🇫🇷 Le français, c’est trop difficile. Je renonce ? Non, je me mets à boulonner à la place

Que ne ferait un homme pour avoir une belle plume, surtout lorsqu’on parle de langues étrangères ?

En toute honnêteté, je ne suis brillé par mon activité en aucune sorte utile en ce qui concerne le français jusque’à  jusqu’à récemment.

Rappelons-le, ça fait deux ans et demi que j’apprends le français. Ben voyons !

D’où, la question: où étais-je et que faisais-je tout ce temps au juste?

Donc, la réponse: nulle part où on ne veut se trouver un jour et rien de grande importance pour perfectionner ma competence compétence écrite en français, sans parler de celle orale, cette dernière étant vraiment à la hauteur. Oui, évidemment je sais glander comme nul autre !

Et ce n’est pas parce que il qu’il est très difficile de gribouiller de petites entrés de blog au quotidien que je  ne faisais aucuns exploites exploits linguistiques, mais plutôt parce que je m’en tamponnais. Désolé pour cette tournure de phrase, mais c’est comme ça. Je m’en tamponnais, purement and simplement.

Toutefois, ce qui encore plus accablant c’est que l’autre jour je me suis dit que selon toute apparence mon étude du français était à bout de souffle. Aucun résultat. Aucune motivation. C’était effectivement  un désespoir, s’il en était un.

Ah bon? L’envie d’abandonner a-t-elle failli prendre le pas sur moi ?

Ce quoi cette histoire de ne rien écrire depuis deux ans et demi ?

Mais combien de temps encore avant que j’agisse et écrive quelque chose au moins ?

Pas de farce.

Ceux qui ont essayé d’apprendre une langue étrangère, me comprendront que lorsqu’il s’agit de l’étudier activement (pas de conneries sans fin), les études, eux-mêmes, souvent tournent au vinaigre, sûrement grâce à l’attitude paresseuse.

C’est une chose de bouquiner, c’en est une autre d’écrire.

Ensuite, à bien y réfléchir, je me suis dit que je pouvais faire bien mieux que ça, je n’allais pas y passer la nuit et hop, j’ai passé à l’acte sur-le-champ là. Ça y est !

Alors, hier après avoir eu passé quelques heures en grattent grattant du papier, j’ai publié mon première premier petit article en français, aussi bourré de fautes soit-il. L’important c’est que je l’ai fait, coûte que coûte. Aujourd’hui je me sens beaucoup mieux que je l’étais hier, tout ça grâce à mon grand effort d’hier.

Le travail intellectuel. Ça, c’est beau. Et de toute façon, je commençais à en avoir marre de l’anglais pour lors, mais juste un peu. Il est plus que temps de corriger de le tir. Donc, j’ai opté pour un bol d’air qu’est l’apprentissage du français pour changer. Rien d’autre pourrait faire l’affaire.

Il n’y a plus qu’à pratiquer mon français. Et ça, pour le meilleur et pour le pire, c’est à moi de faire en sorte que je continue de piocher comme ça.

Sur ces mots, je me félicite d’avoir écrit mon deuxième article, ce qui m’a pris beaucoup de temps pour rédiger. Par surcroît, je vous remercie de l’avoir lu.

Veuillez laisser vos commentaires ci-dessous.

Si vous trouvez des fautes et des erreurs, faites-le me savoir dans les commentaires !

À la prochaine !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s